Hapimag au fil du temps

Fondée en 1963 sous forme d’entreprise à but lucratif, Hapimag s’est transformée en modèle corporatif pour devenir l’une des sociétés de droits d’habitation les plus prospères d’Europe. Aujourd’hui, plus de 5 000 appartements de vacances sont à la disposition des quelque 130 000 actionnaires et membres dans quelque 60 resorts idéalement situés en Europe, aux États-Unis, en Turquie et au Maroc.

La fondation (de 1963 à 1968)

Le 24 septembre 1963, Alexander Nette fonde en Allemagne, avec Dr. Guido M. Renggli, avocat à Zoug, la « Hapimag Hotel- und Apartmenthaus Immobilien Anlage AG », qui sera plus tard rebaptisée « Hapimag AG ». Elle est inscrite au registre du commerce de Zoug (CH). Le premier président du Conseil d’administration est le cofondateur Alexander Nette.

L’idée est séduisante : Alexander Nette souhaite permettre à des personnes qui n’ont pas les moyens de s’offrir leur propre appartement de vacances, de passer des vacances à des prix abordables « dans leur chez-soi » à différents endroits en Europe. Dr. Guido M. Renggli lui conseille de fonder une société anonyme dont le contrat stipulerait que les actions sont combinées à des droits d’utilisation relatifs aux appartements de vacances de la société. Lors de la fondation, le modèle de société est à but lucratif et toutes les activités commerciales fondamentales sont sous-traitées aux sociétés d’Alexander Nette, qui souhaite ainsi réaliser des bénéfices. Le système de points est créé dans le but d’offrir de la flexibilité au moment du choix du lieu de vacances : pour chaque action achetée, l’actionnaire reçoit un crédit de points annuel qu’il peut utiliser pour des séjours individuels dans les appartements de vacances. Une nouveauté mondiale est née et fait bien des émules : un modèle en temps partagé à base de points.

La transformation (de 1968 à 1971)

Le modèle commercial d’Alexander Nette se heurte de plus en plus à l’opposition d’un groupe d’actionnaires, amenant Alexander Nette à quitter le Conseil d’administration d’Hapimag en 1968. Le nouveau Conseil d’administration résilie alors ses contrats et ce sont essentiellement des Actionnaires et Membres de l’opposition qui le composent désormais. Parmi eux, Eberhard Fellmer, connu en Allemagne pour son rôle d’avocat dans la série télévisée « Das Fernsehgericht tagt » (le tribunal télévisuel). Durant cette phase décisive pour Hapimag, il reprend les fonctions de président du Conseil d’administration pendant onze bonnes années. En 1971, Dr. Hans Schalch devient président-directeur général. À Baar, non loin de Zoug, il construit une organisation moderne. C’est à ce moment qu’Hapimag est dotée de sa structure actuelle : une société de logements indépendante organisée en coopérative, qui est désormais responsable uniquement envers ses actionnaires.

La phase de consolidation et de croissance (de 1971 à 2000)

En 1972, Hapimag sort pour la première fois un produit à points sans actions et en 1973, pour sa dixième année d’existence, Hapimag compte déjà quelque 10 000 Actionnaires et Membres. Cependant, c’est dans les années quatre-vingt que la croissance de l’effectif des Actionnaires et Membres, qui atteint de 10 à 19 pour cent, est la plus forte. En 1994, le nombre de Actionnaires et Membres franchit la barre des 100 000.

Et l’effectif s’internationalise : la société compte de plus en plus de Actionnaires et Membres britanniques et italiens. La diversité des nations dont sont originaires les Actionnaires et Membres constitue un défi permanent pour le fonctionnement des resorts et la communication. Des Actionnaires et Membres supplémentaires génèrent une demande supplémentaire en logements qui doit être couverte par un nombre correspondant de resorts. Tandis que, pendant la phase initiale, Hapimag achète uniquement des appartements individuels dans des immeubles déjà existants, elle acquiert désormais des maisons entières, les premières étant situées sur la côte adriatique italienne. À partir de 1972, Hapimag passe à la création de resorts de vacances en régie propre ; le premier se trouvant à Porto Heli (Grèce). Par ailleurs, forte de sa position de première société de droits d’habitation au monde, Hapimag commence à acquérir des resorts urbains. Aujourd’hui, Hapimag possède des resorts urbains dans 15 grandes villes comme Londres, Paris et Berlin avec une capacité de 550 appartements de vacances.

À Baar, au siège principal, un Centre de service voit le jour. Dans les resorts, les prestations et l’infrastructure sont développés : les grands resorts disposent de restaurants, piscines, cours de tennis et autres installations de loisirs. Des voyages de Actionnaires et Membres sont organisés sous la marque Tandem Tours.

Les sites des resorts répondent aux besoins des Actionnaires et Membres Hapimag, qui sont entièrement issus de la classe moyenne supérieure et organisent généralement leurs vacances eux-mêmes. C’est pourquoi le développement durable, des standards de construction élevés et une architecture régionale sont une priorité lors de la construction de nouveaux resorts. Des éléments classés monument historique comme dans les deux resorts de Toscane (Tonda et Pentolina) et les résidences à Londres, Dresde, Prague et Budapest, sont considérés comme des sources d’enrichissement. En 1994, Hapimag s’aventure en terre inconnue avec le Sea Garden Hotel & Resort à Bodrum, sur les bords de la Mer Egée turque. Situé sur trois baies de rêve, le plus grand resort Hapimag voit le jour : 351 appartements de vacances, un hôtel 5 étoiles comprenant 285 chambres et d’innombrables boutiques, restaurants et installations de loisirs.

Changement de direction et tentative de renversement (de 2000 à 2004)

Lors de l’assemblée générale annuelle de 2000, l’ensemble du conseil d’administration, auquel siège encore le cofondateur Dr. Guido M. Renggli, renonce à briguer un nouveau mandat pour faire place à la jeune génération. Dr. Marisabel Spitz, élue au Conseil d’administration, reprend deux ans plus tard le poste de présidente. Elle recrute Kurt Scholl au poste de CEO, qui travaillait déjà précédemment comme conseiller Hapimag.

Le nouveau conseil d’administration fait face à un premier défi à l’occasion de l’assemblée générale annuelle de 2004 : M. Schreiber, un actionnaire jusqu’alors inconnu appartenant à un groupuscule ayant déjà eu maille à partir avec la justice et qui agit sous la dénomination « Interessengemeinschaft für Hapimag Aktionäre » (association d’intérêts pour actionnaires Hapimag), écrit à tous les actionnaires Hapimag germanophones à l’aide de données volées pour leur demander de lui donner procuration pour l’Assemblée générale annuelle, tout en formulant des reproches envers le Conseil d’administration. Grâce à l’aide de nombreux actionnaires Hapimag, les Actionnaires et Membres du groupuscule sont identifiés et leurs intentions dévoilées : il s’agissait de céder des biens immobiliers intéressants de Hapimag à un fonds immobilier auquel le groupuscule participait. La plus grande attaque menée contre l’indépendance de Hapimag a pu ainsi être déjouée. Lors de l’assemblée générale annuelle, le conseil d’administration reçoit l’approbation de 95 pour cent de ses Actionnaires et Membres.

Rénovations et jubilé (de 2004 à 2014)

Sous la nouvelle direction de Dr. Marisabel Spitz et Kurt Scholl, des coopérations avec des partenaires mondiaux voient le jour, ce qui se traduit par un élargissement de l’offre pour les Actionnaires et Membres. De vastes rénovations permettent d’améliorer constamment la qualité de l’offre de logements. Les « univers Hapimag » regroupent les offres de loisirs et les resorts autour de quatre thèmes « Family, Discover, Active et Relax ». Avec la création de son propre golfclub, Hapimag devient encore plus attractive. L’offre de prestations fait également l’objet de changements : un vaste programme de rachat d’actions est lancé pour les Actionnaires et Membres qui doivent se séparer de leurs actions pour des raison d’âge et, dans les principaux pays, des points de service décentralisés voient le jour afin de traiter l’ensemble des demandes des Actionnaires et Membres.

Toute l’année 2013 est placée sous le signe du 50e anniversaire. Cet événement spécial est placé sous la devise « Sharing & caring » et comprend 50 semaines anniversaire et une grande fête d’anniversaire le 24 septembre 2013. Six cyclistes racontent leurs périples à travers le monde Hapimag tandis que les enfants et adolescents atteints d’un handicap ou issus de milieux socialement défavorisés profitent en toute insouciance de journées de vacances dans le cadre du projet caritatif « Offrir des découvertes ».

Hapimag s’adapte à l’évolution des besoins et à l’air du temps en lançant, en 2014, la gamme de produits « Options ». Elle offre la possibilité d’adapter encore mieux l’affiliation aux besoins personnalisés. Ainsi, il est désormais possible de suspendre ou de mettre fin à l’adhésion, rapidement et sans complications.

Modernité et avenir (de 2016 à aujourd’hui)

2016 voit l’ouverture de deux nouveaux resorts urbains à Hambourg et à Lisbonne. En Suisse, une nouvelle étape décisive est franchie : à Steinhausen (Zoug/CH), Hapimag fête le premier coup de pioche de ses nouveaux bureaux. En Italie, sur la côte adriatique, près de Venise, on construit également : c’est ici qu’est prévue l’ouverture du nouveau Hapimag Resort Cavallino en 2018. Avec Hassan Kadbi, l’entreprise se dote d’un nouveau CEO. Autant dire que nous sommes impatients : car tout ce qui a débuté par une bonne idée est le gage d’un avenir prospère et d’une foule d’idées innovantes.